Clicky

Un consultant : une expertise nationale

En tant que client de Global Philanthropic, vous traitez avec un consultant principal que vous apprendrez à bien connaître au fil de votre collaboration. De plus, ce consultant est appuyé par un formidable groupe national d’experts-conseils dont les membres possèdent collectivement une expertise en développement philanthropique de plus de 450 ans. Vous collaborerez peut-être avec une personne, mais vous profiterez du savoir-faire collectif de toute l’équipe.

Récemment, un consultant a posé à l’équipe une question touchant la gouvernance. En l’espace d’une journée, il a reçu les conseils suivants. Il a été en mesure de répondre rapidement à son client en lui proposant de multiples perspectives fondées sur une vaste expérience. Voici le fil de discussion.

Q : Le trésorier bénévole du conseil d’administration a démissionné. Le président pose la question suivante : Le conseil d’administration peut-il engager un comptable-conseil rémunéré (non membre du conseil) comme trésorier?

«  La gouvernance est la gouvernance. La gestion est la gestion. L’idée même d’un conseil d’administration consiste à assurer une surveillance de la gestion (entre autres choses). Je recommande de ne pas procéder ainsi.  » – Guy Mallabone

«  Pour les organisations aux États-Unis, le fait de rémunérer un membre d’un conseil est pratique courante, mais cela se fait sous forme d’honoraires. Je suggère d’envisager une approche similaire.  » – Ibrahim Inayatali

«  Serait-il raisonnable pour l’organisation d’engager un vérificateur qui doit rendre compte aux gestionnaires, ceux-ci devant à leur tour rendre compte au conseil d’administration? Ce serait intéressant d’entendre ce que Charles LaFlèche (directeur financier) a à dire à ce sujet. Il existe probablement des normes d’éthique pour les comptables professionnels. » – Val Hoey

«  Cela peut être fait en modifiant les règlements administratifs. J’ai vu certaines situations dans lesquelles le cadre supérieur responsable de la comptabilité était aussi le trésorier. Cette situation n’est pas différente d’un cas où un chef de la direction est aussi secrétaire du conseil d’administration. L’important ici est que le conseil d’administration ne peut pas abdiquer sa responsabilité fiduciaire. Il faut tout de même qu’il y ait un comité des finances présidé par un administrateur. Le trésorier rend compte à ce comité. Consultez un avocat spécialiste de la gouvernance pour obtenir des conseils.  » – Bob Baker

«  Bob a raison : le conseil d’administration doit respecter ses responsabilités financières et les acquitter. Il devrait y avoir un comité des finances dirigé par un administrateur. Je ne vois pas de problème à ce qu’ils aient un comptable professionnel qui doit leur rendre compte. Au bout du compte, ils prennent les décisions. Je suis d’accord concernant la demande d’un avis juridique, surtout en ce qui concerne tout changement apporté aux règlements administratifs, c’est la meilleure approche.  » – Nick Locke

« Je vais dans le même sens que Bob et Nick. L’embauche d’un comptable est distincte du poste de trésorier du conseil d’administration. Un comptable rémunéré peut faire la comptabilité – ou souvent le membre du personnel responsable des finances – mais pas à titre de membre du conseil d’administration. Le poste de trésorier du conseil d’administration est occupé par un bénévole qui examine le travail fait par le comptable ou par le personnel responsable des finances. Par conséquent, si le poste de trésorier devient temporairement vacant, ne serait-ce pas à la présidence du conseil d’administration d’examiner le rapport comptable et de présenter ce rapport au conseil d’administration ou au comité des finances pour examen? » – Corrie Fortner

«  Bob exprime ce que je voudrais partager en me basant sur mon expérience. C’est loin d’être idéal, mais il y a des exemples dans lesquels un membre de la haute direction joue un rôle dans le conseil d’administration. Toutefois, cette personne ne devrait pas occuper les fonctions de présidence et devrait continuer à avoir des obligations de rendre compte. Nous voyons souvent ce genre de situation dans le poste de secrétaire. Cependant, dans le cas d’un poste de trésorier, les choses doivent être structurées pour que le conseil d’administration garde sa responsabilité fiduciaire.  » – Jeff Sodowsky

« Selon moi, le conseil d’administration doit nommer un trésorier comme membre de la direction de la personne morale et cette personne doit être membre du conseil d’administration. On peut sous-traiter les fonctions de comptabilité ou de tenue des comptes et on peut avoir des membres du comité des finances qui ne sont pas membres du conseil, mais le trésorier doit être un membre du conseil d’administration. Ce peut être le président ou la présidente du conseil d’administration.  » – Charles LaFlèche

Souhaitez-vous profiter de la simplicité du travail avec un intervenant, tout en tirant profit d’une expertise pancanadienne? Voilà ce que nous vous proposons. Communiquez avec nous.